Je suis de retour !!

Holà amigos, ça fait un p’tit moment maintenant que je n’ai plus donné de nouvelles, et il était grand temps que je me remette au travail. Si je me souviens bien, mon dernier article date de mon passage à Salvador de Bahia…. Et en fait il date du 3 Février… il y a deux mois en gros ! Je n’ai donc pas été une très bonne élève. Pour ma défense, j’ai vécu 2 mois juste incroyables, remplis de péripéties, et je n’ai pas forcément eu envie de me poser pour écrire, même si j’aurais eu énormément de choses à raconter ! Je vais donc tenter de faire un point sur ces 2 derniers mois, sur les endroits ou je suis allée, les expériences que j’ai vécues, les personnes que j’ai rencontrées.

1. La Chapada Diamantina – Etat de Bahia (Brésil)

Donc c’est a peu près à ce moment là qu’on s’est quittés, suite à mon expérience incroyable à Salvador avec mes copines Sabri, Fernanda et Carolina. Après le départ de Fernanda donc, j’ai pris également la route vers La fameuse Chapada Diamantina, magnifique région de l’Etat de Bahia, lieu ou naissent un certain nombre de rivières Brésiliennes. Pour vous décrire cet endroit, c’est un coin de paradis au beau milieu de la jungle, composé de paysages rocheux (Roches parvenant de la chaîne de montagnes Espinhaço), d’ou jaillissent bouillonnantes de magnifiques cascades, formant de superbes piscines naturelles aux eaux chatoyantes.

Cette région est un bijou pour ceux qui ont envie de s’isoler, s’éloigner du monde industriel: pour dire, lorsque mon bus m’à laissée la, après 8 heures à sillonner dans des paysages désertiques, je me suis cru arriver dans un des paysages d’Indiana Jones. J’ai décidé d’aller dans le village de Lençois, qui est au centre de cette région isolée. Lençois compte à peu près 9000 habitants, est est un environnement préservé, on s’y sent rarement en insécurité, c’est le type de village ou tout le monde connait tout le monde, et que les gens laissent la porte de chez eux ouverte non stop. Il n’y à pas d’embouteillages à Lençois, car très peu de voitures, l’air y est parfaitement pur ! Donc après Rio et Salvador ça m’a fait étrange de ne plus avoir à me méfier, de ne plus cacher ma banane avec mon argent ou mon téléphone quand je marche dans la rue. J’ai très rapidement sympathisé avec une famille de brésiliens qui habitaient 2 maisons plus loin de ma chambre d’hôte, et j’ai passé le plus clair de mon temps avec eux, à parcourir cette nature luxuriante, me baigner dans ses cours d’eau pure, et lézarder sur les pierres chauffées par le soleil. Aucun réseau internet, mais une connexion incroyable avec cet environnement enchanté.

J’y ai passé en tout et pour tout une semaine, du lundi au dimanche, et ce n’était selon moi pas assez, j’aurais eu tellement de choses à voir et faire…. D’ailleurs petite anecdote: c’est à cet endroit que j’ai retiré mes tresses, et le résultat était terrible !!!! Non seulement j’ai perdu 1/4 de mes cheveux, au point que je me suis demandé si je n’allais pas finir chauve, mais en plus j’ai remarqué que la nana qui m’avait fait les tresses avait coupé sans pitié toutes les mèches qui dépassaient des tresses… Un vrai massacre, mon pauvre carré plongeant était parti en poussière, et en plus de ça c’était plus court d’un côté que de l’autre …. Je sais que c’est futile, mais les cheveux c’est quelque chose d’important pour une femme, ils définissent qui elle est, la font se sentir belle (ou pas), donc ça à été un sacré coup pour mon moral. Après tout ceci, j’ai donc repris ma route vers le nord du Brésil

2. Recife et la côte Est du Brésil

  • Recife

Donc après une 20ne d’heures de bus, j’atterrissais à Recife, ville du Nord-est du Brésil, capitale de l’état de Pernambouc, et plus ancienne capitale de l’Etat du Brésil, puisqu’elle à été fondée en 1537. Alors cette ville à été pour moi une très grande déception: ses allures de grande métropole n’ont absolument rien pour me séduire, je ne suis pas du tout séduite par les grandes agglomérations , les buildings gratte ciel, ou les embouteillages à n’en plus finir. J’ai ressenti un fort sentiment d’insécurité dés les 10 premières minutes dans la ville, alors que mon Uber m’emmenait à mon Hostel, et d’habitude mon instinct me trompe rarement (Autant j’avais des doutes sur Salvador par exemple, et au moment ou je suis arrivée sur place ça a été le coup e cœur, autant je rêvais de Recife et ai été déçue).

Comme je le disais plus haut, c’est le sentiment d’insécurité qui prédominait lors de mon arrivée à Recife, sentiment qui ne m’a pas quittée les trois jours que je suis restée sur place. Pour commencer, la présence omniprésente des policiers à tous les angles de rue, l’aspect désertique des rues, et avant tout et surtout, la manie des commerçants de la région de fermer à clef leurs commerces. Ne voulant pas rester sur une mauvaise idée de la ville, je me suis promis de rester objective et essayer de la connaitre avant de la juger, j’ai donc été balader sur ses plages, dans ses rues.

Les panneaux « Attençao Tubarao » soit « attention requin », devoir taper à la porte pour pouvoir rentrer dans un commerce et voir la vendeuse fermer la porte à clef derrière est loin de me mettre à l’aise en général, mais en plus marcher dans les rue et croiser quasiment personne là c’est le pompon… A plusieurs reprises j’ai failli faire demi-tour et retourner me mettre à l’abri à l’hostel (chose que je n’ai pas faite). J’ai également été faire un tour au centre ville que tout le monde me décrivait comme très beau, et je dois dire que le style colonialiste ne m’a pas forcément impressionnée après le magnifique centre de Salvador. La ville à néanmoins son charme, les plages sont jolies, le sable fin, le centre coloré etc etc … Je dois d’ailleurs avouer que la météo nuageuse et le temps humide n’ont pas aidé à apprécier son environnement.

Je ne suis restée que 3 jours à Recife, mais parce que j’avais déjà réservé sur Booking, et non pas par plaisir, j’ai donc décidé d’aller à Porto de Galhinas, petit village touristique au sud de Recife, réputé pour ses belles plages et sa bonne ambiance (Petite parenthèse qui fait la différence, Recife est plein de moustiques, je me suis fait massacrer, y à pas d’autres mots !).

  • Porto de Galinhas

Porto de Galinhas est totalement différent de Récife, et bien heureusement d’ailleurs, puisque j’avais à tout prix besoin de décompresser. Petite plage dans la région de Pernambuco, Porto de Galinhas est une attraction touristique majeure au Brésil, particulièrement reconnue pour sa barrière de corail, la 3 eme plus grande au monde (mais il s’agit de touristes brésiliens ou argentins, quasiment pas d’européens, et ça c’est bien agréable !) . Des longues étendues de sable chaud désertiques, des palmiers, du soleil, des coquillages, un vrai petit paradis sur terre ! En un mot exactement ce dont j’avais besoin !!! J’étais censée y rester 2 jours, et au final j’y ai passé la semaine. Cet endroit m’à offert la paix et le repos dont je commençais à ressentir le besoin. Pour définir cette semaine passée la, c’était plage, lecture, hammac, plage, açai … chill ! A cet endroit j’ai rencontré Mayanara et Arianna, la première, brésilienne de Manaus qui m’a fait découvrir les plus belles plages de la région, et la seconde, américaine et allemande m’a accompagnée sur un bout de chemin jusqu’à Salvador.

Après Porto de Galinhas, il était temps pour moi de descendre vers Salvador de Bahia, endroit ou j’avais mon avion de retour pour Rio de Janeiro. Pour ce faire j’ai du descendre petit à petit tout d’abord à Maceio, après Arracaju, et finalement Salvador.

  • Maceio / Arracaju

Peu de choses à dire sur ces deux endroits, que je n’ai pas beaucoup eu le temps de découvrir, vu que j’ai passé que 2 jours. Les deux sont faits à peu près de la même façon, de grandes belles plages, à l’ombre de villes de taille respectable. Au programme bronzette, repos, piscine et dodo.

3. Retour à Salvador de Bahia

Et puis le grand retour !!!! Salvador de Bahia, mon grand amour !!!! Quel bonheur ça à été pour moi de revenir à l’endroit ou j’avais été si heureuse ! Bahia c’est la joie de vivre, Bahia c’est le soleil, le bruit des vagues, les soirées à la belle étoile au rythme d’une Samba endiablée ! Mais surtout Bahia c’est mon amitié idyllique avec mes 3 argentines et ma brésilienne préférées! Malgré un gros sentiment de vide du fait de leur absence, Salvador m’à accueillie à bras ouverts, comme l’enfant prodige qui rentre au bercail ! Mario, Nico, Damian, et même Carlos, le patron m’ont accueillie comme à la maison, ou j’ai vite repris mes habitudes ! Revenir à Quintal da Sereia m’à de suite donné envie de refaire une peinture murale, et sitôt dit sitôt fait ! Je me suis amusée à peindre les murs de la cour de la sirène, dans la nostalgie du bon vieux temps. Maintenant Quintal da Seria à sa propre sirène (D’ailleurs si vous allez fouiller sur le site Booking, vous pourrez trouver les photos de la sirène, du papillon ainsi que de notre groupe d’amies dans le descriptif, dont voici le lien: http://www.booking.com/Share-Hl1ByN ).

J’en ai également profité pour revoir le magnifique lever de soleil qui m’avait séduite ce tout premier jour lors de mon arrivée sur place, mangé un açai a l’endroit ou j’allais avec les copines et mangé avec toute l’équipe de l’hostel comme tous les soirs auparavant.

Puis les 4 jours sont passés et j’ai du dire au revoir à Salvador, retour pour Rio !!!

Voilà comment finit mon périple dans le Nord-Este du Brésil, un mois et demi juste magnifiques! Des expériences merveilleuses, des paysages à couper le souffle, et surtout une grande frustration de ne pas avoir le temps d’aller partout ! En effet, j’avais déjà mon billet de retour pour Rio, puisque j’avais prévu de passer là le Carnaval, le fameux Carnaval de Rio, tellement bien connu !

Pour conclure, je vais vous parler de ce que j’ai retenu de cette région, à froid puisque ça fait maintenant plus d’un mois que je l’ai quittée. Pour moi le nord-este est une région pauvre du Brésil, elle marque le clivage nord pauvre / sud riche qui définit le Brésil.

Clivage que j’avais au préalable remarqué dans la ville de Rio de Janeiro, ou le nord de la ville est le plus pauvre et surtout dangereux, endroits ou se trouvent le plus de favelas, et ou le niveau de vie n’est pas terrible, et le sud super européen, super touristique, défini par ses belles et fameuses plages: Ipanema et Copacabana, ou les prix flambent et la peau s’éclaircit.

Le Nord-Este pour moi est un ensemble de villes colonialistes, ou la population est à 80% noire ou métisse, par exemple Bahia à été le point de convergence des cultures européennes et africaines (pour rappel Salvador à été le premier port esclavagiste du brésil). Recife et Porto de Galinhas ont le même type d’histoire.) Pour la petite anecdote, Porto de Galinhas s’appelait initialement Porto Rico, mais à été rebaptisé ainsi du fait du trafic d’êtres humains à destination des plantations de canne à sucre qui sévissait à cet endroit, trafic d’ailleurs illégal, qu’on dissimulait sous un commerce de poulets. La galinha (la poule) reste d’ailleurs le symbole ironique de cette ville, en souvenir de cette triste époque.

Je vais clore ici le chapitre du Nord-Este du Brésil, et réserve pour un prochain article la suite de mes aventures au Brésil mais au sud cette fois ci, notamment un descriptif du carnaval de Rio, de la megalopole Sao Paulo ainsi que des merveilles naturelles d’Iguaçu. Pourquoi ? Vous aurez sans doute remarqué que j’ai une nette tendance à écrire des tonnes et des tonnes, et que mon article est déjà un sacré pathé ! Je manque d’ailleurs un peu de temps pour écrire dérnièrement, puisque je suis actuellement en Patagonie Argentine, et que le temps me manque vu que la saison hivernale arrive à grands pas. J’ai donc peu de temps pour me poser et écrire … Ce n’est pourtant pas l’envie qui me manque, puisque j’ai tellement de choses à raconter. Donc chaque chose en son temps!

A la prochaine !!! Je vous embrasse !!!

Cristina

7 commentaires

  1. Coucou
    Alors déjà je suis vraiment contente de te lire mais surtout d’avoir de tes nouvelles!
    Je me doutais que tu n’aurais pas le temps de te poser pour rédiger des articles régulièrement mais ça faisait long!
    Recife n’a pas été l’endroit de rêve mais en tout cas, c’est un superbe périple et une magnifique aventure que tu es en train de vivre. J’espère que tu découvriras encore tout plein de beaux endroits à visiter.
    À bientôt!

    Aimé par 1 personne

    1. Hey coucou toi!!! Tu as raison, je meurs d’envie d’écrire depuis tellement longtemps, du coup je prends note sur un cahier pour ne pas oublier 📝 ! Oui c’est vrai que Recife a été le bémol de mon voyage mais rien de bien grave puisque ça n’a duré que 3 jours 😊 ! Merci encore, j’espère que de ton côté tu vas bien ?!?!
      Je t’embrasse

      J'aime

Répondre à Marion Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s